le début

Publié le par joël Barillet

aikiJoelFoire07.JPG 
pour trouver, ensemble, des réponses

à des questions que beaucoup se posent…

 

 

 

 

Un peu d’écrit pour faire fonctionner vos méninges (en dehors du tapis !).

Régulièrement, vous recevrez un texte sur le fonctionnement du Budo ou autour des disciplines de l’école. Vous avez la possibilité de répondre (ou pas !) par mail ou au Dojo, de poser vos questions en retour.

Ce qui va suivre n’est pas une vérité absolue,  mais juste une interprétation personnelle de l’instant qui peut évoluer (qui doit évoluer) chaque jour. A vous de faire évoluer cette connaissance. 

A nos plumes !!!

 

 

 

Commençons par l’arrivée au Dojo

 

 

                   Quand vous entrez dans le Dojo, abandonnez tout souci de renommée et de richesse, laissez à la porte vos préjugés de race, de sexe, de condition sociale, vous devez concourir à créer dans le Dojo une ambiance hautement spirituelle. Soyez sincère.

Saluez en entrant dans la salle du Dojo, saluez en montant sur le tapis, trouvez votre place au « shimoza » et mettez-vous en seïza (à genoux). Vous vous trouvez devant le mur d’honneur «  le kamiza, le shomen ».

Salut au Kamiza, salut au senseï (professeur).

 

Salut debout : alignement, positionnement du corps, respiration. La rigueur du salut.

Points de repère : les pieds, le bassin, les mains, les épaules, la tête, les yeux.

Salut à genoux : descendre avec hakama, alignement (axe central), synchronisation du bassin des mains et du regard.

 

 

« L’étiquette permet une transition entre nos occupations quotidiennes et le travail sur nous-mêmes, la complexité et la précision des gestes requis demande une telle concentration que le pratiquant se retrouve dans un état d’esprit en harmonie avec le travail du Dojo.

Chaque mouvement a un sens profond et doit être exécuter avec son cœur.

Salut au Kamiza : vers qui ou vers quoi s’incliner ? » 

d’après TenJinChi de Pascal Krieger

 

 

Rei gi sa ho : Etiquette

REI : salutation, reconnaissance

GI : règle, cérémonie

SA-HO : bonnes manières étiquettes

 

Dans chaque discipline martiale, l’étiquette existe. Elle peut être différente mais le fond est toujours le même : diriger et éduquer le disciple, amener le corps à fonctionner différemment, le sortir de ses habitudes.

Apporter un autre fonctionnement mécanique pour développer une conscience objective de son propre fonctionnement.

Publié dans Budoka

Commenter cet article

Romanella, pratiquante d'ïaïdo 18/08/2008 14:11

C'est une très bonne que d'ouvrir ce blog !!!
En lui souhaitant une longue vie virtuelle et pleins de messages et d'échanges riches de sens.

Merci Joël :)

Romanella, pratiquante d'ïaïdo 18/08/2008 14:10

C'est une très bonne que d'ouvrir ce blog !!!
En lui souhaitant une longue vie virtuelle et pleins de messages et d'échanges riches de sens.

Merci Joël :)